&p=page_d_accueil UA-16139442-2

blog sudpresse uccle - Page 3

  • Vraiment Vrai! Faites bénir votre animal préféré au parc de Wolvendael (Uccle)

    un-troupeau-de-chèvres-attend-la-bénédiction-domestique-65325036.jpg

    "Probablement lié au fait qu’il s’agissait d’une ancienne seigneurie, la commune d’Uccle aime à perpétuer la tradition de la fête de la Saint-Hubert. Dimanche 22 octobre, de 15h à 17h, le théâtre de verdure du parc de Wolvendael résonnera aux sons des cors de chasse et d’aboiements de chiens de toutes races. Pas de chasse à courre, ni de gibier à chasser, mais différentes petites cérémonies qui feront assurément le plaisir des familles. Chacun y est le bienvenu, et surtout nos amis poilus à quatre pattes de toute taille. Après rassemblement, l’Office de la Saint-Hubert est célébré sous les harmonies des cors de chasse. Sans oublier la distribution des flots aux chevaux et poneys et la bénédiction de tous les animaux présents.

    « Chacun est appelé pour prendre du pain béni et recevoir une médaille de Saint-Hubert pour son chien ou son chat », indique Carine Gol-Lescot, échevine de la Culture. « Il s’agit d’une belle médaille avec un cordon bleu et blanc, aux couleurs de la commune, que chacun peut garder et accrocher directement au cou de son animal. »

    Démonstration de la brigade canine

    Toujours entrecoupées par des sonneries de cors de chasse, les festivités se poursuivent avec une démonstration de la brigade canine qui dure environ 30 minutes. « Cela reste une grande fête familiale et populaire qui est surtout motif à une balade dans le parc. Les gens apprécient l’ambiance et c’est vraiment la fête aux animaux. »

    Un chouette petit moment à vivre en famille dans un beau cadre de verdure. Aucune restriction en ce qui concerne la taille ou le pedigree de son chien. Chaque animal est le bienvenu.

    Infos ?

    Quand ? Dimanche 22 octobre, de 15hà 17h. Où ? Parc du Wolvendael, rue Rouge. T. 02.348.68.32 (échevinat de la Culture).

    auteur: Julien SEMNINCKX

  • Un musée à découvrir: Vanbuuren à Uccle

    A voir absolument!!  vignette

    LA MAISON
    Construite en 1928, la maison du banquier mécène David van Buuren présente une architecture extérieure typique de l’Ecole d’Amsterdam, alors que la décoration intérieure constitue un ensemble «Art Déco» unique aménagé par des ensembliers belges, français et hollandais.

    Le couple van Buuren avait fait de sa villa un «conservatoire vivant», où mobilier rare, tapis, vitraux, sculptures et tableaux de maîtres internationaux sont restés à leur place, dans l’intimité d’une «maison de mémoire» privée, devenue musée en 1975 par volonté testamentaire d’Alice van Buuren.

    LE JARDIN
    Depuis leur état initial de 26 ares, en 1924, les jardins s’étendent sur 1,5 ha.Une unité de style et d’époque existe entre la partie dessinée par Jules Buyssens et la maison Art Déco. 45 ans après , Alice conçut les jardins de René Pechère comme un nouveau complément de la villa.

    Terminé, le parc se compose du «Jardin Pittoresque», du «Labyrinthe» et du «Jardin du Coeur». Le «Picturesque Garden», «jardin régulier» à roseraie en motif géométrique, rappelle l’esprit linéaire Art Déco. Cet écrin de verdure au coeur de Bruxelles, est visitable en toute saison.

    En pratique: 

    SITUATION41 av Léo Errera 
    1180 Bruxelles

    ACCESTram 3 - 7 - 4 / CHURCHILL
    Bus 60 - 38 / CAVELL

    HORAIRE : Tous les jours 14h - 17h30. Fermé le mardi. 

    E-MAIL info@museumvanbuuren.be

    0032 (0)2 343 48 51


  • Be-alert: bientôt (ou enfin) à Uccle?

    Le système Be-alert n’a pas encore conquis toutes les communes de la Région bruxelloise. Anderlecht, Etterbeek et Ixelles sont pour l'instant les seules à avoir adhéré au service. Il permet pourtant aux autorités d’informer par SMS la population quand une catastrophe se produit. 

    Les attentats du 22 mars ont pesé dans la balance pour acquérir ce nouveau système. "Les événements de l’époque restent dans la mémoire. Dans ces cas-là, il faut communiquer au mieux et au plus vite les bons conseils à la population", complète Sébastien De Pauw, responsable du service.

    Un souci d’efficacité qui revient toujours dans les propos des communes déjà adhérentes. "On a suivi le mouvement dès le début. On trouve que c’est un outil précieux. Ce n’est absolument pas un gadget", développe Florence Colard, attachée de presse de la commune d’Anderlecht.

    La participation régionale reste relative malgré les arguments avancés. Bruxelles Prévention&Sécurité estime de son côté que c’est tout à fait normal car le service est assez neuf. "Ce nouvel outil a reçu un accueil favorable parmi les communes bruxelloises et certaines d’entre elles ont déjà obtenu un accord du conseil communal. De même, quelques communes ont fait une demande auprès du Team BE-ALert du centre de crise fédéral afin de pouvoir présenter le produit en interne", détaille Valérie Andoulsi, chargée de communication de Bruxelles Prévention&Sécurité.

    Cinq communes réfléchissent d’ailleurs actuellement à s’abonner au service. C’est le cas notamment à Uccle où l’on se demande si le service est une plus-value suffisante. "On étudie vraiment ce service en profondeur. Il faut veiller à ce que cette dépense soit utile aux citoyens", raconte l’échevin des Nouvelles technologies d’Uccle, Jonathan Biermann (MR).

     

    Be-Alert: soyez alerté en situation d'urgence

    http://www.dhnet.be/regions/bruxelles/be-alert-ne-seduit-pas-encore-les-communes-bruxelloises-59d7f6e6cd70be70bcd6c2b5